Titre

A la une Economie France Informatique International Loisirs Médias Sciences Société Sport



Flux de données - RTL Net

Flux de données - RTL Net

Flux de données - RTL Net
Municipales à Paris : Villani "déterminé à aller jusqu'au bout", malgré les critiques de Macron

Cédric Villani "déterminé à aller jusqu'au bout". Après une sévère mise en garde lundi soir par Emmanuel Macron contre les "divisions", le candidat LREM dissident à la mairie de Paris compte bien poursuivre bien mener à terme sa campagne municipale. 


Lors d'une rencontre avec les parlementaires de la majorité et membres du gouvernement, le président a critiqué ceux qui au sein de LREM "disent que notre commission d'investiture est ceci et cela" car "ils oublient qui les ont faits", selon des propos rapportés par des participants. "Ce qui est mortel en politique, c'est la division", a ajouté le chef de l'Etat, qui a aussi appelé à "un maximum d'intelligence collective". 


"Il faut passer ce moment (des municipales, ndlr), ce test de solidité, ne pas oublier la bienveillance. On ne va peut-être pas être d'accord, mais on y va ensemble", a encore martelé Emmanuel Macron, d'après des participants. L'Elysée a ensuite précisé à l'AFP que "les propos du président ne visaient pas Villani et il était satisfait de le voir présent" à cette réception.


Villani veut "rassembler"


Le député Cédric Villani, dissident face au candidat investi par LREM à Paris Benjamin Griveaux, était présent dans l'assistance. Semblant mal à l'aise à la sortie de la réception, il a affirmé à la presse qu'il poursuivait sa "démarche" et qu'il "était déterminé à aller jusqu'au bout".


Il a ajouté qu'il n'entrerait "jamais dans la division". "Mon propos n'est pas d'attaquer tel ou tel, mon propos est de rassembler et de continuer ma démarche. Je suis allé rencontrer, écouter"."Ce soir j'ai eu l'occasion de parler avec beaucoup de monde mais le président était très occupé", a poursuivi le député.


"Je n'ai pas fait de demande de sortir de la République en marche, c'est une démarche de liberté qui s'inscrit avant tout au service des Parisiens et des Parisiennes, ce n'est pas une démarche d'appareil. Je ne suis en guerre contre personne", a encore dit Cédric Villani.


D'autres participants ont eu eux le sentiment que Cédric Villani était visé. "Il est arrivé. Il ne savait pas très bien comment se positionner. Le président a parlé de la division dès sa cinquième phrase. En creux ça s'adressait à lui", a affirmé un député.


Sa collègue Aurore Bergé, porte-parole de LREM, a souligné qu'"aujourd'hui on a une échéance majeure à Paris. On a un candidat qui s'appelle Benjamin Griveaux. Je crois que le président a été clair sur le risque que la division nous ferait courir".


La rédaction vous recommande


-----------------------------------------------------
Loto : les résultats du tirage du lundi 16 septembre

Pour remporter la mise, ce lundi 16 septembre, il fallait choisir les cinq bons numéros : 13 - 31 - 32 - 35 - 42 et le numéro chance : 5.


Personne n'a trouvé la combinaison gagnante. une personne a eu les cinq bon numéros et remporte la somme de 100.000 euros. 

Les dix codes gagnants à 20.000 euros sont les suivants : A 4424 2937, B 3204 4165, B 5681 5039, C 4004 0218, C 5311 7788, G 9580 6347, H 9270 4672, L 3792 6773, M 4684 8983, N 5446 5371

Le prochain tirage aura lieu le mercredi 18 septembre avec à la clé une cagnotte de 16 millions d'euros.


La rédaction vous recommande


-----------------------------------------------------
Les infos de 22h : Aigle Azur placée en liquidation judiciaire avec poursuite d'activité

Le tribunal de commerce d'Évry (Essonne) a décidé lundi 16 septembre la liquidation de la compagnie aérienne française Aigle Azur en cessation de paiements, mais lui a accordé un sursis jusqu'au 27 septembre pour laisser une dernière chance aux candidats repreneurs. Le tribunal a décidé la liquidation avec poursuite d'activité, a annoncé aux journalistes sa présidente Sonia Arrouas, à l'issue d'une audience à huis clos lundi.

Cela permet de donner un délai supplémentaire aux candidats repreneurs pour qu'ils puissent peaufiner leurs offres, et de continuer à payer les salariés, a expliqué une source proche du dossier. Les avions de la compagnie ont déjà arrêté de voler depuis le 7 septembre. "Aujourd'hui les offres n'ont pas été suffisamment satisfaisantes, le tribunal a demandé une amélioration des offres" qui pourront être remises "jusqu'à mercredi minuit" et seront examinées le 23 septembre par le tribunal, a précisé Mme Arrouas, précisant que le délibéré serait rendu "au plus tard le 27 septembre".


À écouter également dans ce journal :


- Réforme des retraites : opposés au futur "système universel" de retraites voulu par le gouvernement, les avocats ont défilé en masse dans la capitale, accompagnés de professionnels du soin (médecins, infirmiers, etc.) et du transport aérien (pilotes, hôtesses, stewards), soucieux comme eux de conserver leurs "régimes autonomes". Selon les organisateurs, 20.000 manifestants (10.500 selon la police), essentiellement des robes noires, mais aussi quelques bataillons de blouses blanches et pilotes en uniforme, ont défilé lundi à Paris à l'appel du Conseil national des barreaux (CNB), rejoints par d'autres organisations professionnelles au sein du collectif SOS Retraites. 

- Prix des carburants : la flambée des cours du pétrole à la suite de l'attaque d'installations saoudiennes risque de se traduire par une hausse rapide des prix à la pompe, estiment certains professionnels, même si beaucoup d'inconnues demeurent dans un contexte très volatil. "On peut s'attendre assez rapidement à une augmentation de l'ordre de 4 ou 5 centimes" parce que "les grandes sociétés répercutent au jour le jour l'évolution des prix sur le marché de Rotterdam sur l'essence et le gazole", a déclaré Francis Duseux, président de l'Union française des industries pétrolières (UFIP).

- Procès du Cuba Librequatre ans de prison ferme ont été requis à l'encontre de Nacer et Amirouche Boutrif, jugés pour l'homicide involontaire de 14 personnes, mortes dans l'incendie de leur bar, le Cuba Libre, à Rouen en août 2016.


La rédaction vous recommande


-----------------------------------------------------
Un étudiant de Rouen décède lors d'un week-end d'intégration en Belgique

Un étudiant de l'université de Rouen est décédé, dans la nuit du 13 au 14 septembre, lors d'un week-end d'intégration en Belgique. Les festivités étaient organisées par l'université de Picardie Jules Verne, mais plusieurs élèves issus d'autres établissements pouvaient y participer "à titre individuel", a expliqué le ministère de l'Enseignement supérieur dans un communiqué.


Ce dernier a également demandé aux présidents des deux universités de "mettre en place une cellule d'aide et de soutien psychologique dès à présent". Frédérique Vidal recevra, mardi 17 septembre, les fédérations d'associations étudiantes.

Ce drame fait écho au décès d'un Rennais de 19 ans, retrouvé inanimé lors d'un autre week-end d'intégration, en 2017. Le jeune homme avait été découvert inconscient dans le camping qui abritait l’événement.

La ministre de l'Enseignement supérieur avait ensuite fait signer une charte relative à l'organisation des événements festifs aux universités et associations étudiantes. Dans celle-ci, les organisateurs devaient renseigner leur programme, leur budget, les "risques accidentels liés au lieu" et la quantité d'alcool prévue.  


La rédaction vous recommande


-----------------------------------------------------
Normandie : une femme meurt poignardée par son conjoint

Le décompte macabre des féminicides ne s'arrête pas. Ce lundi 16 septembre, une jeune femme de 27 ans est décédée, poignardée par son conjoint devant ses trois enfants. La scène s'est déroulée en face d'un supermarché du Havre.


Selon le Paris-Normandie, l'agression serait survenue alors que le couple était en période de séparation. Âgés de 2 ans, 4 ans et 6 ans, les enfants, témoins de la scène, ont été placés en soin pédiatrique dans un hôpital havrais. L'homme, né en 1982, a été interpellé par les autorités et l'enquête a été confiée aux policiers de la sûreté urbaine du Havre (Seine-Maritime).

Selon plusieurs associations, il s'agit du 105e féminicide de 2019. À l'occasion du Grenelle sur les violences conjugales, le gouvernement a annoncé une série de mesures d'urgence pour lutter plus efficacement contre ce fléau.


La rédaction vous recommande


-----------------------------------------------------
PMA : les évêques de France exhortent les citoyens "inquiets" à manifester

Le président de la Conférence des évêques de France Éric de Moulins-Beaufort a estimé lundi 16 septembre que les citoyens, catholiques ou non, "inquiets" du projet de loi bioéthique, avaient "le devoir" de manifester le 6 octobre, journée de mobilisation contre ce texte.

"Personnellement, je ne vois pas comment nous pourrions empêcher des citoyens, catholiques ou non, inquiets de ce projet de loi, de manifester s'ils pensent que c'est un moyen utile pour se faire entendre", a-t-il déclaré à la presse, à l'issue d'une conférence sur le projet de loi organisée par la CEF. "J'aurais tendance même à dire qu'ils ont le devoir de le faire", a-t-il ajouté.

Plus d'informations à venir sur RTL.fr


La rédaction vous recommande


-----------------------------------------------------
Brigitte Macron va enseigner la littérature "ponctuellement" aux "grands décrocheurs"

Brigitte Macron a fait sa rentrée, ce lundi 16 septembre. L'ancienne professeure de français a retrouvé les salles de classe dans l'Institut des vocations pour l'emploi, qu'elle dirige. Le LIVE, c'est son nom, a ouvert ses portes aujourd'hui à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Le centre pour grands décrocheurs est destiné aux adultes sans emploi de 25 à 48 ans.

Alors qu'elle ne devait pas être présente pour cette journée de rentrée, la Première dame est finalement venue rendre visite à la cinquantaine de "livers" de cette promotion inaugurale. "On a imaginé un programme avec eux, qui va être évolutif", a déclaré Brigitte Macron, ajoutant qu'elle envisageait de faire du 'Montessori pour adultes'. "Je suis un peu dans le brouillard", a-t-elle affirmé quant au déroulement précis des cours à venir.

Selon l'entourage de Brigitte Macron, il n'y aura pas de périodicité établie. Elle viendra de temps en temps, même si elle crée beaucoup d'attente auprès de ses élèves en rupture avec le système scolaire. "Ponctuellement, je verrais avec mes collègues de français pour faire un peu de littérature", a-t-elle déclaré.


La rédaction vous recommande


-----------------------------------------------------
Nord : un bébé découvert inconscient dans un bassin à poissons

Le drame s'est  noué vers 10h40 ce lundi 16 septembre à Waziers, une petite commune du Nord peuplée de 7.500 habitants. Une fillette âgée de 18 mois a été retrouvée inconsciente dans un bassin à poissons situé derrière la maison de ses grands-parents, rapportent ce lundi nos confrères du quotidien La Voix du Nord. Elle se trouvait encore dans un état grave en fin d'après-midi.


C'est le grand-père de la fillette qui, incapable de la retrouver, s'est résolu à appeler la police. L'homme était persuadé que sa petite-fille avait quitté le périmètre de la maison. Mais c'est dans le bassin situé dans le jardin qu'un fonctionnaire de police a découvert l'enfant, inconscient. Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime aurait passé plusieurs minutes sous l'eau.

Les premiers massages cardiaques ont été prodigués par une policière avant l'arrivée des pompiers, relate le quotidien régional. La jeune fille a ensuite été prise en charge par le SMUR de Douai puis le SMUR pédiatrique de Lille, qui ont réussi à la ranimer. Le bébé se trouve désormais entre les mains du personnel de l'hôpital lillois Jeanne-de-Flandre.


La rédaction vous recommande


-----------------------------------------------------
La disparition du Dr Godard : 20 ans de Mystère !


A la une de l’heure du crime ce soir l’une des plus grandes énigmes criminelles de ces 20 dernières années : la disparition en septembre 1999, du Docteur Godard, un médecin acupuncteur de 44 ans, de son épouse et de ses deux enfants. Aujourd’hui, comme à l’époque, on se pose toujours les mêmes questions : Pourquoi ce médecin de Caen, à la vie apparemment sans histoires, s’est-il enfui en mer avec ses enfants, le 1er septembre 1999, après avoir probablement tué son épouse ? Où est le corps de cette dernière ? Qui a semé des indices jusqu’en 2008, dans plusieurs endroits des côtes bretonnes, laissant croire à un naufrage ?

 

De cette affaire non résolue, il reste aujourd’hui un monumental dossier de 40 tomes de procédures. 400 personnes auditionnées, 500 scellés recueillis, 60 rapports d’expertises diverses,  pour tenter d’expliquer en étudiant les courants maritimes, comment il était possible, après un simple naufrage, de recueillir le canot de sauvetage du bateau et des affaires personnelles du skipper dans des zones proches des côtes de l’Angleterre, alors que des cartes de crédit, un agenda et d’autres affaires personnelles étaient retrouvés sur une plage de la région de Saint-Malo.



Malgré plusieurs missions effectuées par des dragueurs de mines de la marine nationale, l’épave n’a jamais été localisée. Sans parler de la vingtaine de commissions rogatoires et des enquêtes effectuées parfois au bout du monde ….



Reste aujourd’hui une ultime question :
Et si le Dr Godard avait été assassiné ? C’est l’hypothèse soulevée ce soir par l’un de nos invités, le journaliste d’investigation Eric Lemasson. Nous entendrons également le témoignage du maire de Tilly-sur-Seulle, à l’époque où le Dr Godard s’était installé avec sa famille dans cette petite commune du Calvados. 


Nos invités


Le journaliste-Grand-reporter Eric Lemasson, auteur du livre « L'Assassinat du docteur Godard», aux Éditions des Arènes (2011), Olivier Quesnot, Maire de Tilly-sur-Seulle en 1999.


L'équipe de l'émission vous recommande


-----------------------------------------------------
Huawei Mate 30 : le smartphone le plus controversé de l'année dévoilé jeudi

Un lancement particulier se profile pour Huawei cette semaine. Le géant chinois de la téléphonie lance ce jeudi 19 septembre à Munich le Mate 30, son dernier smartphone haut de gamme appelé à rivaliser avec l'iPhone et les meilleurs modèles du marché lors des fêtes de fin d'année. 

Très attendu par les fans, le Mate 30 devrait cependant être le premier produit de la marque à être directement impacté dans sa distribution par l'inscription du groupe de Shenzhen par Donald Trump sur la liste noire des entreprises avec lesquelles les firmes américaines n'ont plus le droit de commercer.

Selon des rapports de la BBC et du Nikkei Asian Review, Huawei n'aurait pas obtenu la dernière version de la licence Android pour ses prochains smartphones. Le sursis temporaire de 90 jours annoncé par le gouvernement américain fin août ne s'appliquerait qu'aux mises à jour de produits existants et non aux nouveaux appareils. 

Sans certification par Google, la marque ne peut pas proposer la suite d'applications Google habituelle ni le fameux magasin d'applications Play Store, qui constitue la porte d'entrée vers les applications et les jeux les plus populaires en Occident comme Facebook, Instagram ou WhatsApp.


Des distributeurs français pourraient ne pas le vendre


En conséquence, Huawei devrait proposer le Mate 30 avec la licence d'exploitation open source d'Android et l'interface maison EMUI qui anime ses téléphones depuis plusieurs années. Mais les utilisateurs seraient contraints d'installer eux-mêmes les applications de Google et celles du Play Store en passant par des magasins d'applications alternatifs ou par des processus parallèles plus fastidieux et moins sécurisés. 

Selon Le Figaro, certains distributeurs français rechigneraient à proposer le téléphone à leurs clients dans ces conditions. Il faudra attendre le 19 septembre pour découvrir si Huawei est parvenu à trouver un accord de dernière minute avec les États-Unis ou si la marque sort de son chapeau une astuce pour permettre aux utilisateurs de télécharger facilement leurs applications préférées.

Le Mate 30 est l'un des lancements les plus importants de l'année pour Huawei. Après la série P au printemps et en attendant l'arrivée de son premier smartphone pliable, le Mate X, la firme chinoise va proposer une configuration parmi les plus qualitatives du moment pour rivaliser avec l'iPhone et les meilleurs modèles du marché lors des fêtes de fin d'année. 

Selon les dernières rumeurs, la série Mate 30 devrait être déclinée en quatre versions, dont un modèle Pro qui devrait disposer d'un écran Oled incurvé jusqu'au dos du boîtier quasiment dépourvu de touches physiques, d'un système audio placé sous l'écran, du processeur le plus puissant jamais conçu par l'entreprise, d'une compatibilité 5G, d'une batterie importante, d'un système de reconnaissance faciale en 3D et d'un quadruple module caméra. Des arguments de poids qui ne pèseront finalement peut-être pas grand chose en l'absence de la licence Android.


La rédaction vous recommande


-----------------------------------------------------

34.231.247.139