Titre

A la une Economie France Informatique International Loisirs Médias Sciences Société Sport



LE FIGARO - Le Figaro - Le Flash Actu

Suivez les dernières informations en direct sur le Flash Actu du Figaro

LE FIGARO - Le Figaro - Le Flash Actu
Un adolescent britannique poursuivi pour avoir piraté le compte d'un ex-chef de la CIA

Un adolescent britannique ayant réussi à pirater les comptes de plusieurs responsables américains du Renseignement et de la Sécurité intérieure, dont l'ex-directeur de la CIA John Brennan, a comparu vendredi devant la justice à Londres.

Kane Gamble, désormais âgée de 18 ans, a reconnu dix infractions à la législation sur la sécurité informatique entre juin 2015 et février 2016.

Depuis sa chambre de Coalville, dans le centre de l'Angleterre, le jeune homme "a réussi à avoir accès aux comptes de certains Américains, membres très hauts placés du Renseignement et du gouvernement", a affirmé à l'audience le procureur John Lloyd-Jones. "Il a aussi réussi à accéder aux réseaux de la Justice et de l'agence du Renseignement", a-t-il ajouté.

Le jeune homme est parvenu à extorquer par téléphone des informations aux centres d'appel pour ensuite les utiliser pour pirater des comptes. Il s'est notamment fait passer pour John Brennan auprès des opérateurs téléphoniques Verizon et AOL.

Le garçon a ensuite réussi à obtenir plusieurs documents sensibles de la boîte mail de l'ancien directeur de la CIA, dont des informations sur des opérations militaires et de renseignement en Iran et en Afghanistan.

"Il semble aussi être parvenu à accéder au cloud (stockage dématérialisé) de M. Brennan", a indiqué le procureur.

Kane Gamble a également réinitialiser le mot de passe, puis pris le contrôle de l'iPad de la femme de John Brennan, avec qui il a parlé au téléphone alors qu'elle appelait l'opérateur AOL.

Le jeune homme a aussi pris pour cible l'ancien responsable de la Sécurité intérieure Jeh Johnson, qu'il a appelé à plusieurs reprises. Il a même réussi à faire apparaître le message "Vous êtes à moi" sur l'écran de la télévision familiale.

Parmi ses autres cibles figurent des conseillers de l'ancien président américain Barack Obama, un agent du FBI, le réseau du ministère de la Justice, dont le dossier de l'explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique.

Le jeune homme a reconnu avoir transmis à Wikileaks certaines des informations obtenues illégalement.

Arrêté à son domicile le 9 février dernier sur demande du FBI, il connaîtra prochainement sa condamnation. Selon le procureur, les actes de Kane Gamble visaient à soutenir les Palestiniens et étaient motivés par "la mort de civils innocents".

-----------------------------------------------------
Etats-Unis: le chef de la police de Baltimore limogé pour manque de résultat

Le chef de la police de Baltimore (nord-est), Kevin Davis, a été démis de ses fonctions pour voir échoué à faire baisser la criminalité et le nombre d'homicides, a annoncé vendredi la maire Catherine Pugh.

M. Davis a été remplacé par son adjoint, Darryl DeSousa. Il a annoncé le déploiement rapide d'effectifs supplémentaires pour cibler les lieux de vente de la drogue et les "récidivistes violents" pour endiguer la criminalité.

Le grand port de la côte est a connu un record de 343 homicides en 2017, selon un décompte du quotidien local Baltimore Sun, soit plus que New York (330).

"Je suis impatiente, nous avons besoin de faire baisser la violence, nous avons besoin de faire baisser les chiffres plus vite qu'actuellement", a affirmé Mme Pugh lors d'une conférence de presse. "La criminalité se répand dans la ville et nous devons rester concentrés. Je charge donc (M. DeSousa) et son équipe de cette mission, de réduire les chiffres rapidement", a-t-elle ajouté.

M. Davis a "travaillé dur, mais je cherche des façons nouvelles, créatives, innovantes pour changer une situation que nous voyons quotidiennement ici", a-t-elle expliqué.

La plus grande ville du Maryland, 620.000 habitants dont près des deux tiers sont noirs, a une longue histoire de crimes violents, nourrie par la pauvreté et le trafic de drogue.

Kevin Davis avait été nommé à son poste en juillet 2015, alors que la ville connaissait une vague de violences après la mort d'un jeune Noir de 25 ans. Freddie Gray était décédé des suites d'une blessure aux cervicales lors de son transport dans un fourgon policier et dans des circonstances qui n'ont jamais été clairement établies.

La ville avait enregistré 342 homicides cette année-là, puis 318 en 2016.

Les relations restent tendues entre la population et la police, qui est secouée par une affaire d'officiers ripoux. Des membres de la Gun Trace Task Force, une unité d'élite chargée de faire la chasse aux armes à feu, sont notamment accusés d'extorsion et de vols lors de perquisitions.

LIRE AUSSI : 
» Aux États-Unis, le débat sur le contrôle des armes progresse
» États-Unis: plus le contrôle sur les armes est strict, moins il y a de morts par balles

-----------------------------------------------------
Marseille s'impose à Caen et reprend la 2e place

Marseille remporte le premier match de la 22e journée de Ligue 1 face à Caen (2-0), vendredi soir. Après une première mi-temps pas très excitante, les hommes de Rudi Garcia ont accéléré et ont marqué à deux reprises. Tout d'abord sur pénalty avec Payet (55e), après une faute de Bessat sur Bouna Sarr, puis par l'intermédiaire du pied gauche de Thauvin (74e). L'international français a inscrit un somptueux enroulé à l'entrée de la surface de réparation, plein axe, qui a laissé Vercoutre sur place. Au classement, les Marseillais reprennent la 2e place (47 pts), à Lyon (3e, 45 pts), qui affronte le leader parisien (56 pts), dimanche soir (21h).

Les résultats de la 22e journée de Ligue 1 :
Vendredi
Caen-Marseille 0-2

Samedi
Nantes-Bordeaux
Amiens-Guingamp
Montpellier-Toulouse
Rennes-Angers
Strasbourg-Dijon
Troyes-Lille

Dimanche
Nice-Saint-Etienne
Monaco-Metz
Lyon-Paris SG

-----------------------------------------------------
Une astronaute noire mystérieusement remplacée au dernier moment

La Nasa a remplacé au dernier moment et sans explication une astronaute afro-américaine, Jeanette Epps qui serait devenue la première personne noire à participer à une mission de longue durée dans la Station spatiale internationale (ISS). Ingénieure aérospatiale et astronaute à la Nasa depuis 2011, Jeanette Epps, 47 ans, devait rejoindre la Station en juin à bord d'un vaisseau russe Soyouz pour faire partie de l'expédition 56/57. Elle avait été sélectionnée pour cette mission en janvier 2017.

Jeanette Epps devait rester 143 jours dans l'espace, ce qui aurait été le plus long séjour orbital pour un astronaute noir, dont six sont déjà restés dans l'ISS. Elle sera remplacée par sa collègue Serena Aunon-Chancellor qui devait initialement rejoindre l'ISS en novembre pour faire partie de l'Expedition 58/59, a indiqué l'agence spatiale dans un communiqué. L'astronaute Anne McClain prendra sa place pour le vol de novembre vers l'avant-poste orbital.

Jeanette Epps réintégrera le bureau des astronautes au Centre spatial Johnson à Houston au Texas et "sera prise en considération pour de futures missions" spatiales, ajoute la Nasa sans autre précision. "Nombre de facteurs sont pris en compte pour sélectionner les astronautes pour des missions et ces décisions relèvent de questions personnelles pour lesquelles la Nasa ne fournit pas d'information", s'est bornée à dire vendredi une porte-parole de l'Agence, Brandi Dean, interrogée par l'AFP. "Elle (Jeanette Epps) sera prise en compte pour de futures missions", a-t-il ajouté.

Ce n'est pas la première fois que la Nasa remplace des astronautes assignés à des missions, le plus souvent pour des raisons médicales. Ainsi l'astronaute Jack Swigert avait remplacé son collègue Ken Mattingly trois jours avant le lancement d'Apollo 13 vers la Lune parce qu'il avait été exposé à la rougeole. L'astronaute Tim Kopra avait également dû céder sa place dans un vol de la navette spatiale en 2011 après avoir été blessé dans un accident de vélo.

Mais selon des experts, il est très inhabituel pour la Nasa de remplacer un membre d'équipage moins de six mois avant un lancement vers la Station spatiale internationale, des missions de plusieurs mois.

-----------------------------------------------------
Ligue 2: Reims s'envole, Lorient cale, Tours se reprend

Le leader du classement, Reims, s'est imposé à Bourg-Péronnas (0-2), et s'envole vers le titre de champion de France de Ligue 2. Les Rémois (53 pts), ont désormais 13 points d'avance sur le second, Nîmes (40 pts), qui reçoit Châteauroux samedi (15h). Dans le bas de tableau, Tours relève (un peu) la tête, puisque les Tourangeaux se sont imposés, chez eux, contre Niort (2-1). Ils restent tout de même derniers (9 pts), à 12 longueurs de Nancy (17e). A noter que Lorient, qui a encaissé un but dans les derniers instants (90e), perd encore des points dans la course à la montée. Les Merlus restent 6e (36 pts), à 1 point d'Ajaccio (3e, 38 pts). 

Les résultats de la 22e journée de Ligue 2 :

Vendredi
Bourg-Péronnas Reims 0-2
Brest-Lens 1-1
Lorient-Clermont 1-1
Orléans-Auxerre 2-3
Quevilly-Ajaccio GFC 0-2
Sochaux-Nancy 1-0
Tours-Niort 2-1
Valenciennes-Le Havre 1-1

Samedi
Nîmes-Châteauroux

Lundi
Paris FC-Ajaccio

-----------------------------------------------------
Trump rencontrera May à Davos

Le président américain Donald Trump rencontrera la semaine prochaine à Davos la Première ministre britannique Theresa May, a annoncé vendredi la Maison Blanche après une impressionnante série d'accrocs entre Washington et Londres depuis son arrivée au pouvoir il y a un an.

Cette rencontre bilatérale lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, sera l'occasion de "renforcer la relation spéciale" entre Etats-Unis et Royaume-Uni, a indiqué Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche.

LIRE AUSSI : 

» À Davos, Donald Trump sera interpellé sur le climat et les risques de guerre

» Macron reçoit le gotha économique mondial ce lundi à Versailles

-----------------------------------------------------
Trente ans de prison pour avoir poignardé à mort son fils

Un homme de 35 ans a été condamné aujourd'hui par la cour d'assises de Seine-Saint-Denis à trente ans de réclusion criminelle pour avoir tué son fils de deux ans de 32 coups de couteau en 2015 à Gagny.

La cour d'assises a suivi les réquisitions de l'avocate générale qui avait requis trente de réclusion criminelle à son encontre. Le 23 juin 2015, Grégory Bilionnière, un cuisinier habitant à Gagny (Seine-saint-Denis), avait étouffé et poignardé de 32 coups de couteau son fils, après l'avoir enlevé à sa mère dont il était séparé.

Durant les trois jours de son procès, il a été incapable d'expliquer son acte, évoquant à plusieurs reprises un "coup de folie", un "pétage de plomb". "Je regrette mon geste", a-t-il répété vendredi avant que le jury se retire pour délibérer. "Si Samuel n'est pas là aujourd'hui c'est entièrement de ma faute".

"Il s'attendait à une telle peine, ce n'est pas une surprise", a dit son avocate Emel Frigui, après le verdict. "Il l'accepte", a-t-elle ajouté, précisant qu'il n'avait pour l'heure pas l'intention de faire appel. L'avocate de son ex-compagne, partie civile au procès, n'a pas souhaité réagir.

Le couple qui avait connu plusieurs séparations, s'était définitivement séparé en 2011. Son ex-compagne avait porté plainte en 2013 pour violences et menaces de mort. "Si tu me quittes, je te tue, je n'ai pas peur de la prison, je n'ai plus rien à perdre, je tuerai notre fils", lui avait-il dit à l'époque.

-----------------------------------------------------
JO 2018: 111 sportifs russes sur 500 retenus provisoirement par le CIO

Le panel du CIO chargé de sélectionner des sportifs russes «propres» admis à participer aux prochains JO d'hiver pour lesquels la Russie est suspendue, a annoncé vendredi avoir provisoirement retenu seulement 111 sportifs sur une liste de 500 proposée par leur comité national olympique. De plus, 51 entraîneurs et 10 personnels médicaux ont également été écartés par ce panel présidé par Valérie Fourneyron, ex-ministre française des Sports. La liste initiale de 500 sportifs pré-inscrits «a déjà été réduite à 111» par ce panel, secondé par un groupe de mise en application pour la délégation des athlètes de Russie (OAR), a précisé le CIO dans un communiqué.

Pour ces 111 athlètes, «d'autres conditions préalables ont été requises» comme de nouveaux contrôles avant les Jeux et la réanalyse des échantillons conservés. Les athlètes pourront être considérés pour une invitation aux Jeux «uniquement si ces conditions sont remplies», a ajouté le CIO qui ne peut donc pas encore dire combien de sportifs russes participeront aux JO de Pyeongchang (9-25 février). Plus de 80% des 111 athlètes présélectionnés sont des athlètes qui «n'ont pas concouru aux jeux Olympiques d'hiver de Sotchi-2014», a précisé le CIO pour lequel «cela indique qu'il s'agit d'une nouvelle génération d'athlètes russes».

Aucun des 42 athlètes sanctionnés et suspendus à vie par la commission Oswald du CIO «n'a été laissé dans le pool de présélection», a rappelé le CIO. Sur ces 42, 39 ont fait appel de leur suspension devant le Tribunal arbitral du sport et leur audition est prévue la semaine prochaine à Genève.

Les invitations des sportifs russes ne pourront être émises «que lors de la réunion d'enregistrement des délégations le 27 janvier prochain à PyeongChang», a ajouté le CIO, soulignant donc qu'une liste définitive des athlètes russes invités «ne pourra pas être publiée avant cette date». Un rapport du juriste canadien Richard McLaren, commandé par l'Agence mondiale antidopage (AMA) et s'appuyant sur les révélations du lanceur d'alerte russe Grigory Rodchenkov, a mis en lumière un système de dopage institutionnalisé en Russie. Sur la base de ce rapport, 43 Russes ont été disqualifiés par le CIO et de nombreux titres et médailles ont été retirés à la Russie, qui avait terminé en tête au tableau des médailles des JO de Sotchi. Conséquence de ce système de dopage institutionnalisé mis en place de 2011 à 2015, le CIO a suspendu la Russie des prochains JO d'hiver de Pyeongchang, une première dans l'histoire de l'instance suprême olympique, tout en autorisant néanmoins les sportifs russes «propres» à y participer sous le drapeau olympique.

-----------------------------------------------------
Massacre de Las Vegas: un deuxième suspect potentiel

La police fédérale américaine (FBI) a ouvert une enquête sur une deuxième personne qui pourrait avoir été liée au massacre de Las Vegas, la fusillade la plus meurtrière de l'histoire américaine récente, qui a fait 58 morts et des centaines de blessés. "Le FBI a ouvert un dossier contre une personne d'intérêt au niveau fédéral", a déclaré vendredi le shérif de Las Vegas Joe Lombardo, sans plus de détails.

Il a précisé qu'il ne s'agissait pas de Marilou Danley, la compagne du meurtrier Stephen Paddock, et que cette dernière ne devrait pas faire l'objet de poursuites. Stephen Paddock a ouvert le feu sur un concert de musique country en plein air le 1er octobre depuis une chambre au 32e étage de l'hôtel Mandalay Bay. Il s'est suicidé avant que les policiers n'accèdent à cette suite où il s'était barricadé avec un arsenal. "Je sais et crois qu'il n'y a eu qu'un suspect qui a tué 58 personnes et en a blessé des centaines d'autres. Toutes les preuves collectées dans ce dossier appuient cette théorie. Il n'y avait qu'un seul tireur le 1er octobre, il n'y avait qu'un responsable et c'était Stephen Paddock", a élaboré le shérif.

Il semble ainsi minimiser l'aide dont le tireur aurait pu bénéficier de la deuxième personne sur laquelle les autorités enquêtent. M. Lombardo commentait un rapport policier de 80 pages publié sur le massacre, affirmant que les enquêteurs avaient suivi 2.000 pistes et étudié plus de 20.000 heures de vidéos. "Ce n'est qu'un rapport préliminaire, nous n'avons pas fini", "il ne va pas répondre à toutes les questions ni même à la plus grosse d'entre elles, +pourquoi il a fait ça?+", a insisté le shérif.

Il a précisé que "de nombreuses photos de pédopornographie ont été trouvées" sur l'ordinateur de Stephen Paddock mais qu'il n'a pas laissé de "notes déclarant son intention de se suicider ou de manifeste. Aucun signe de radicalisation ou d'idéologie n'a été découvert". Il a également clarifié le bilan des victimes: "nous sommes au courant de 422 individus qui ont souffert d'une façon ou d'une autre de blessure provenant des tirs" mais en incluant ceux qui pourraient avoir été heurtés en tentant de s'échapper ou de se protéger, "au total nous avons comptabilisé 851 personnes blessées lors de la fusillade du 1er octobre".

LIRE AUSSI : 

» Le massacre de Las Vegas provoque un effroi mondial

» La fusillade de Las Vegas, pire tuerie de l'histoire des États-Unis, fait 59 morts

-----------------------------------------------------
Le président égyptien candidat pour un nouveau mandat

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé aujourd'hui dans un discours être candidat à un deuxième mandat, lors de l'élection présidentielle de mars 2018.

"J'annonce ma candidature pour le poste de président de la République", a déclaré M. Sissi dans ce discours retransmis en direct par la télévision publique. Les aspirants à la présidentielle ont jusqu'au 29 janvier pour enregistrer leur candidature.

» LIRE AUSSI - Al-Sissi : «Au-delà du monde arabe, les djihadistes s'attaquent au monde entier»
-----------------------------------------------------
Prison avec sursis au procès des violences contre des Femen

Sept des huit hommes jugés à Paris pour des violences contre des militantes des Femen lors d'une manifestation de catholiques opposés au mariage homosexuel en 2012 ont été condamnés vendredi à des peines allant jusqu'à un an de prison avec sursis.

Le tribunal correctionnel, après avoir "pris le soin de revoir l'intégralité des vidéos" de la scène au cours de son délibéré, a estimé que sept d'entre eux ont participé à ces violences, brèves et confuses. L'un des prévenus, dont le parquet avait requis la relaxe au bénéfice du doute, a été condamné à un mois avec sursis.

Un ancien colonel de l'armée, un membre du service d'ordre de l'institut Civitas, organisateur de la manifestation, et le militant d'extrême droite Logan Djian, le plus connu des huit prévenus, ont été condamnés à deux mois avec sursis. Deux autres prévenus ont été condamnés à six mois avec sursis et le responsable du cortège des Jeunesses nationalistes dans la manifestation a été condamné à un an avec sursis et 800 euros d'amende. Un dernier prévenu a été relaxé.

Les parties civiles recevront chacune plusieurs centaines d'euros de dommages et intérêts de la part de ceux condamnés pour les avoir agressées. Ces hommes, âgés de 27 à 58 ans, étaient jugés depuis mercredi.

Le 18 novembre 2012, neuf militantes du mouvement ukrainien, suivies par l'essayiste Caroline Fourest et une photographe, s'étaient invitées torses nus à une manifestation organisée à Paris par l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes, au début de la vague de contestation contre la loi autorisant le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels.

Elles avaient été violemment frappées et pourchassées par des manifestants. Les prévenus avaient été identifiés par le croisement des témoignages des victimes et des images de la manifestation. Seul l'un d'eux a reconnu, et regretté, avoir frappé Caroline Fourest. Tous les autres ont nié avoir porté des coups.

-----------------------------------------------------
Caen-Marseille en direct

A la bagarre pour la 2e place avec Lyon et Monaco, l'OM effectue un déplacement périlleux à Caen ce vendredi soir en ouverture de la 22e journée de Ligue 1. A suivre en direct sur notre site.

-----------------------------------------------------
La Cour suprême va examiner le décret anti-immigration de Trump

La Cour suprême des Etats-Unis a indiqué aujourd'hui dans un communiqué qu'elle allait examiner la troisième mouture du décret anti-immigration du président Donald Trump.

La troisième version de ce décret --combattue en justice par ses détracteurs-- interdit le territoire américain de façon permanente aux ressortissants de sept pays (Yémen, Syrie, Libye, Iran, Somalie, Corée du Nord et Tchad) et suspend l'entrée dans le pays de responsables gouvernementaux vénézuéliens.

-----------------------------------------------------
Mexique: un séisme de 6,3 touche la Basse-Californie

Les stations balnéaires de la péninsule de Basse-Californie au Mexique ont été secouées vendredi par un séisme de magnitude 6,3, qui n'a fait ni victime, ni dégâts, ont annoncé les autorités, quelques mois après deux puissants séismes. L'épicentre était situé dans le Golfe de Californie, à 76 km au nord-est de la petite localité de Loreto, a indiqué le service sismique national.

"Aucune information ne fait état de personnes touchées ou de dégâts matériels", a indiqué le président mexicain Enrique Peña Nieto sur Twitter.

La péninsule de Basse-Californie, dont une partie borde la frontière avec les Etats-Unis, compte plusieurs stations balnéaires réputées, comme Los Cabos, très appréciées des touristes nord-américains et européens. Ricardo de la Cruz, directeur général de la protection civile mexicaine, a confirmé lors d'une interview télévisée qu'il n'y avait pour le moment "aucuns dégâts signalés, ni de personnes blessées ou décédées".

Selon ce responsable, "tous les protocoles (de sécurité) ont été déclenchés et les écoles et hôpitaux ont été évacués" après la secousse "qui a été ressentie de façon modérée" en Basse-Californie du Sud. Le risque de tsunami a par ailleurs été écarté.

Les 7 et 19 septembre dernier, le Mexique a été frappé par deux puissants séismes, respectivement de magnitude de 8,2 et 7,1. Le premier a provoqué la mort d'une centaine de personnes dans les Etats de Oaxaca et Chiapas (sud-est) tandis que le second a fait plus de 360 morts principalement dans la capitale.

-----------------------------------------------------
La chanteuse des Cranberries enterrée mardi en Irlande

La chanteuse irlandaise des Cranberries Dolores O'Riordan, décédée lundi à 46 ans, sera enterrée mardi en Irlande, a annoncé la conférence des évêques irlandais. Une messe aura lieu mardi à 11H30 à l'église Saint-Ailbe, à Ballybricken (sud-ouest), ville située à 18 km de Limerick, où le groupe de rock s'est formé. Cette messe sera suivie par "un enterrement réservé à la famille", indique la conférence des évêques dans un communiqué.

Le public pourra se recueillir dimanche à l'église Saint-Joseph de Limerick, de 12H30 à 16H00, et "les restes de la défunte reposeront aussi à la maison funéraire Cross, à Ballyneety, dans le comté de Limerick, lundi, à partir de 16H00".

» LIRE AUSSI - Dolores O'Riordan des Cranberries: l'hommage déchirant du compagnon

Les évêques précisent que l'accès à l'église Saint-Ailbe, d'une capacité de 200 places, "est strictement réservé à la famille et aux amis proches". Ils demandent aux médias de ne pas se rendre à l'intérieur ou aux abords, précisant qu'une zone leur sera réservée. La messe sera diffusée en direct par la radio locale Limerick FM.

Dolores O'Riordan est décédée lundi à Londres, où elle était présente pour une courte session d'enregistrement. Son corps sans vie a été retrouvé dans un hôtel de Park Lane, une rue prestigieuse du centre de la capitale britannique. Si la cause de son décès n'est pas encore connue, la police londonienne a déclaré ne pas le considérer comme "suspect". Des examens post-mortem ont été réalisés et les résultats complets devraient être connus début avril.

Cheveux noirs coupés courts, silhouette fluette, Dolores O'Riordan était la voix hors norme des Cranberries, particulièrement célèbre dans les années 1990, avec des tubes comme Zombie (sur la guerre en Irlande du Nord), Just My Imagination, ou Linger. Le groupe a vendu plus de 40 millions d'albums à travers le monde.

LIRE AUSSI : 

» Dolores O'Riordan, ses confessions au live du Figaro

» «Elle semblait pleine de vie», le dernier message de Dolores O'Riordan à son ami producteur

» The Cranberries en 5 titres

-----------------------------------------------------
Blocage au Congrès: Trump renonce à se rendre en Floride

Le président américain Donald Trump a annulé son départ pour la Floride, initialement prévu cet après-midi, en raison du blocage au Congrès qui pourrait entraîner un "shutdown", fermeture partielle des administrations fédérales, a indiqué la Maison Blanche.

L'exécutif américain n'a donné aucune indication sur les jours à venir. M. Trump doit en principe marquer samedi le premier anniversaire de son arrivée au pouvoir par une soirée dans son club privé de Mar-a-Lago (Floride) visant à lever des fonds pour le parti républicain.

-----------------------------------------------------
Aulas : «J'applaudis à deux mains le PSG»

Interrogé ce vendredi dans les colonnes du Figaro, Jean-Michel Aulas est revenu longuement sur les deux modèles économiques qui s'opposent entre Lyon et le Paris SG. Et le président de l'OL, volontiers taquin, en a profité pour livrer le fond de sa pensée.

«J'applaudis à deux mains le PSG. Contre le Real Madrid en Ligue des champions, même si le président Florentino Perez est un ami, je serai évidemment supporteur du PSG. Nasser est un type super bien, un dirigeant de qualité. Il est riche, beau, jeune, intelligent… Mes réticences ne le concernent pas mais le modèle dans lequel il s'inscrit. (…) Il ne faut pas tout mélanger. Il y a d'un côté un match entre l'OL et le PSG et de l'autre un combat d'idées entre une économie durable du football, la nôtre, et une économie, je dirais, un peu artificielle. Il y a d'un côté des investisseurs privés qui mettent leur propre argent avec des règles de concurrence libérale et de l'autre une anomalie avec des fonds d'État qui viennent investir dans des proportions bien plus importantes. Le budget du premier, le PSG, est de l'ordre de 800 millions d'euros et quatre fois supérieur à celui du deuxième, l'OL. Et on joue dans la même compétition…»

-----------------------------------------------------
Paris et Berlin signeront une déclaration commune lundi

Cinquante-cinq ans après le traité de l'Elysée, la France et l'Allemagne signeront lundi une déclaration commune visant à conforter le couple franco-allemand et poser les jalons d'un nouveau traité, a déclaré aujourd'hui Emmanuel Macron.

Cette déclaration "sera adoptée pour poursuivre l'élan de notre relation bilatérale et lancer les travaux pour la conclusion d'un nouveau traité pour définir une réponse commune aux défis de notre temps", a dit le chef de l'Etat français au côté de la chancelière allemande Angela Merkel, à l'Elysée.

"L'Assemblée nationale et le Bundestag adopteront également une déclaration commune pour apporter leur contribution au cadre de ce nouveau traité et renforcer encore leur coopération", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Conclu en 1963 entre le général de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer, le traité de l'Elysée a permis de sceller la réconciliation entre les deux pays après la Seconde Guerre mondiale et de fixer les objectifs de la relation bilatérale. Emmanuel Macron avait exprimé le souhait en septembre de signer un nouveau traité de coopération lors de son discours à la Sorbonne sur l'Europe.

"À l'époque, le traité de l'Elysée était une décision très courageuse, c'est pourquoi je me réjouis que nous ayons décidé de renouveler ce traité au 21e siècle pour relever de nouveaux défis et la France et l'Allemagne y sont prêtes", a souligné de son côté Angela Merkel. "Ce sont des thèmes essentiellement bilatéraux dont nous allons parler mais à la différence d'il y a 55 ans, aujourd'hui, l'amitié et la coopération franco-allemande sont inscrites dans le renforcement de l'Europe".

-----------------------------------------------------
Michael Douglas accusé d'inconduite sexuelle par une ex-collaboratrice

L'acteur américain Michael Douglas a été accusé à son tour d'inconduite sexuelle par une femme qui affirme aujourd'hui qu'il l'a harcelée dans les années 1980. Aujourd'hui journaliste et essayiste, Susan Braudy, qui travaillait à l'époque pour l'acteur et producteur, a porté ses accusations sur l'antenne de la chaîne de télévision NBC. "Il pensait qu'il était le roi du monde, et qu'il pouvait m'humilier sans conséquence", a-t-elle dit.

Informé de possibles révélations à son sujet, Michael Douglas, âgé de 73 ans, avait pris les devants en démentant par avance de telles accusations dans une série de tribunes publiées ces dernières semaines. Son agent, Allen Burry, a déclaré qu'il ne ferait aucun autre commentaire.

» LIRE AUSSI - Le moment où Michael Douglas se serait "frotté les parties intimes" devant son employée

Ancienne cadre des studios Warner Bros, Susan Braudy, qui a travaillé pendant trois ans pour la société de production de Michael Douglas, a affirmé que le harcèlement, d'abord verbal, s'était aggravé jusqu'à une rencontre dans l'appartement new-yorkais de l'acteur en 1989 où, dit-elle, il s'est caressé devant elle. Braudy a ajouté qu'elle avait pris la fuite et discuté de ce qui s'était passé avec plusieurs amis mais qu'elle était trop terrifiée pour le dénoncer publiquement.

Dans un article publié hier par le Hollywood Reporter, l'acteur reconnaît avoir eu des conversations déplacées mais dément l'épisode de l'appartement de New York, parlant d'"une pure invention déplorable". Le nom de Michael Douglas vient s'ajouter à la liste d'hommes influents dans l'industrie du cinéma et du divertissement ou de la politique accusés d'inconduite sexuelle dans la foulée des révélations sur le producteur Harvey Weinstein en octobre dernier et de l'apparition du mouvement #MeToo et de l'association Time's Up.

Dylan Farrow, fille adoptive de Woody Allen, a donné jeudi son premier entretien télévisé et livré des détails sur les faits d'agression sexuelle que le cinéaste, aujourd'hui âgé de 82 ans, aurait commis sur elle il y a plus de 25 ans. Ces accusations avaient été portées pour la première fois en 1992 lors de la séparation du réalisateur et de l'actrice Mia Farrow.

LIRE AUSSI : 

» Brigitte Bardot fustige ces «actrices allumeuses» qui témoignent de harcèlement sexuel

» L'ONU visée par des cas de harcèlement et d'agression sexuels

-----------------------------------------------------
Amazonie: le pape choqué des violences faites aux femmes

Le pape François, pour la première fois en Amazonie aujourd'hui dans le sud-est du Pérou, s'est insurgé contre "l'esclavage sexuel" et les innombrables violences faites aux femmes et aux adolescentes, entretenus par une "culture machiste", lors d'une deuxième rencontre avec la population.

"Il ne nous est pas permis de regarder de l'autre côté et de permettre que tant de femmes, surtout adolescentes, soient bafouées dans leur dignité", a notamment souligné le pape.

LIRE AUSSI : 

» Au Chili, le Pape brise le tabou de la pédophilie

» Le pape François arrive au Chili, son sixième voyage en Amérique latine

-----------------------------------------------------