Titre

A la une Economie France Informatique International Loisirs Médias Sciences Société Sport



Challenges en temps réel : Économie

Magazine économique français en temps réel

Challenges en temps réel : Économie
737 MAX: un panel critique les relations étroites entre Boeing et la FAA
Manque de transparence et de partage des informations: des autorités mondiales de l'aviation civile devraient infliger un camouflet au régulateur aérien américain (FAA) dont elles fustigent l'homologation du Boeing 737 MAX, a déclaré lundi à l'AFP une source proche du dossier. Elles sont regroupées au sein d'un panel, baptisé JATR, mis en place en avril par l'agence fédérale de l'aviation (FAA) face aux critiques sur ses liens étroits avec Boeing. La FAA avait été la dernière autorité à interdire de vol le 737 MAX après l'accident d'un appareil de ce type d'Ethiopian Airlines le 10 mars au sud-est d'Addis Abeba qui a fait 157 morts.
-----------------------------------------------------
Wall Street voit rouge avec la flambée des prix de l'or noir
Wall Street a clôturé en baisse lundi, lestée par les inquiétudes liées à l'envolée des prix du pétrole après des attaques contre des installations en Arabie saoudite. Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a lâché 0,52%, à 27.076,82 points, après huit séances de hausse consécutives. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,28%, à 8.153,54 points, et l'indice élargi S&P 500 a cédé 0,31%, à 2.997,96 points.
-----------------------------------------------------
Les prix de l'or noir s'enflamment après les attaques contre le pétrole saoudien
De Moscou à Washington, les autorités ont tenté de rassurer les marchés lundi en affirmant que les attaques contre des installations pétrolières saoudiennes n'allaient pas conduire à une pénurie d'or noir dans le monde, mais elles n'ont pu empêcher une flambée des cours. Le baril de référence sur le marché mondial, le Brent de la mer du Nord coté à Londres, a bondi de 14,6% pour finir à 69,02 dollars. Il s'agit de sa plus forte progression depuis que ce contrat a été formalisé en 1988.
-----------------------------------------------------
Aigle Azur: liquidation avec poursuite d'activité jusqu'au 27 septembre (tribunal de commerce)  
Le tribunal de commerce d'Evry a décidé lundi la liquidation de la compagnie aérienne française Aigle Azur, mais avec une poursuite de l'activité jusqu'au 27 septembre et la possibilité de déposer de nouvelles offres de reprise jusqu'à mercredi minuit, a annoncé lundi sa présidente. La liquidation avec poursuite d'activité permet de donner un délai supplémentaire aux candidats repreneurs pour qu'ils puissent peaufiner leurs offres, et de continuer à payer les salariés, a expliqué à l'AFP une source proche du dossier. Les avions de la compagnie ont déjà arrêté de voler depuis le 7 septembre.
-----------------------------------------------------
La Bourse de Paris rattrapée par le risque géopolitique (-0,94%)
La Bourse de Paris a terminé en forte baisse (-0,94%) lundi, dans un marché dominé par la prudence après une attaque de drones contre des installations pétrolières saoudiennes faisant craindre une escalade des tensions au Moyen-Orient, et avant une réunion de la Fed. L'indice CAC 40 a perdu 53,23 points pour terminer à 5.602,23 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,4 milliards d'euros. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,22%.
-----------------------------------------------------
Automobile: les salariés américains de GM en grève, la première depuis 2007
Près de 50.000 salariés américains de General Motors (GM) étaient en grève lundi, un mouvement social d'une ampleur exceptionnelle qui pourrait durer en raison de l'impasse dans laquelle se trouvent les négociations salariales avec le groupe automobile. La grève "va probablement durer" car "nous ne sommes tombés d'accord que sur 2% des dispositions du nouvel accord et il reste encore à s'entendre sur 98%", a déclaré à l'AFP Brian Rothenberg, le porte-parole du puissant syndicat automobile américain UAW. Ce syndicat a reçu le mandat de ses membres pour lancer ce mouvement social, le premier chez GM depuis 2007.
-----------------------------------------------------
Lafarge en Syrie: un des intermédiaires entre le cimentier et les jihadistes mis en examen
Un des hommes soupçonnés d'avoir servi d'intermédiaire entre le cimentier Lafarge et des groupes terroristes en Syrie a été mis en examen pour "financement du terrorisme" fin août à Paris, a appris lundi l'AFP de sources concordantes. Jusqu'ici visé par un mandat d'arrêt, Amro Taleb, un Syro-Canadien, s'est présenté de lui-même chez les juges d'instruction parisiens, qui l'ont placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire français, a confirmé une source judiciaire. Contacté par l'AFP, son avocat n'a pas souhaité faire de commentaire.
-----------------------------------------------------
La Bourse de Paris termine en nette baisse de 0,94% à 5.602,23 points
La Bourse de Paris a terminé en forte baisse (-0,94%) lundi, dans un marché dominé par la prudence après une attaque de drones contre des installations pétrolières saoudiennes faisant craindre une escalade des tensions au Moyen-Orient, et avant une réunion de la Fed. L'indice CAC 40 a perdu 53,23 points pour terminer à 5.602,23 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,4 milliards d'euros. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,22%.
-----------------------------------------------------
Wall Street dans le rouge, plombée par l'envolée des prix du pétrole
La Bourse new-yorkaise reculait lundi en début de séance, les investisseurs se montrant inquiets face à la flambée des cours du pétrole après une attaque de drones contre des installations pétrolières en Arabie saoudite. L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, perdait, vers 14H30 GMT, 0,52%, à 27.077,10 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait 0,37%, à 8.146,86 points.
-----------------------------------------------------
Attaque en Arabie et flambée des cours: les gagnants et les perdants
Les prix de l'or noir ont connu lundi leur plus forte envolée en cours de séance depuis 1991 à la suite de l'attaque sur un site pétrolier de l'Arabie saoudite, qui a vu sa production brutalement divisée par deux. Qui sont les gagnants et les perdants de cette envolée des cours et du brusque regain de tensions géopolitiques? Arabie Saoudite: le grand perdant L'attaque met en question la capacité du royaume à protéger ses installations pétrolières, dont dépendent principalement ses revenus, et en dépit d'investissements massifs dans leur protection.
-----------------------------------------------------
Plusieurs milliers d'avocats à Paris contre la réforme des retraites
Plusieurs milliers d'avocats, accompagnés de professionnels du soin (médecins, infirmiers etc.) ou du transport aérien (pilotes, hôtesses, stewards), tous opposés au "système universel" de retraites voulu par le gouvernement, ont commencé à manifester lundi à Paris pour défendre leurs "régimes autonomes", a constaté un journaliste de l'AFP.
-----------------------------------------------------
Les agents des finances publiques en grève pour exprimer leur "ras-le-bol"
Trésoreries fermées, rassemblements et manifestations à Bercy et en région: les agents des finances publiques étaient en grève lundi partout en France pour exprimer leur "ras-le-bol" face à ce qu'ils nomment la "destruction programmée" de leurs missions.
-----------------------------------------------------
La Bourse de Paris ébranlée par le risque pétrolier (-0,67%)
La Bourse de Paris restait ébranlée lundi à la mi-journée (-0,67%) par une attaque de drones contre des installations pétrolières saoudiennes qui a entraîné une hausse des cours du pétrole et invalidé la tendance haussière des marchés actions. A 13H30 (11H30 GMT), l'indice CAC 40 refluait de 37,87 points à 5.617,59 points dans un volume d'échanges de 1,1 milliard d'euros. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,22% à 5.655,46 points.
-----------------------------------------------------
Alerte sur les prix à la pompe en France avec la flambée des cours du pétrole
La flambée des cours du pétrole à la suite de l'attaque d'installations saoudiennes risque de se traduire par une hausse rapide des prix à la pompe, estiment certains professionnels, même si beaucoup d'inconnues demeurent dans un contexte très volatil. "On peut s'attendre assez rapidement à une augmentation de l'ordre de 4 ou 5 centimes" parce que "les grandes sociétés répercutent au jour le jour l'évolution des prix sur le marché de Rotterdam sur l'essence et le gazole", a déclaré à l'AFP Francis Duseux, président de l'Union française des industries pétrolières (UFIP). "Quand vous payez 1,50 euro sur un litre d'essence, vous avez à peu près 50 centimes de matières premières, de raffinage et de distribution", le reste étant constitué de taxes diverses, a-t-il rappelé.
-----------------------------------------------------
Pétrole: Ryad en passe de restaurer le tiers de sa production perdue, selon des experts
L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, devrait pouvoir rétablir lundi, selon des experts, au moins un tiers de la production perdue en raison des attaques de samedi contre des installations pétrolières, un défi pour le royaume afin de rassurer les investisseurs. Alors que Ryad est depuis 2015 à la tête d'une coalition armée intervenant au Yémen contre les rebelles Houthis, l'infrastructure énergétique du royaume a déjà été visée dans un passé récent, notamment en mai et en août. Mais les attaques de samedi contre l'usine d'Abqaiq et le gisement de Khurais, dans l'est, sont d'une autre envergure: elles ont entraîné une chute de moitié de la production saoudienne, à hauteur de 5,7 millions de barils par jour, soit environ 6% de l'approvisionnement mondial.
-----------------------------------------------------
Crise des opiacés: Purdue Pharma se déclare en faillite pour solder les litiges
Le groupe pharmaceutique américain Purdue Pharma, devenu l'ennemi numéro 1 dans la crise des opiacés aux Etats-Unis, s'est déclaré en faillite et a proposé de se réorganiser en un trust dont ses propriétaires, la famille Sackler, seraient écartés, espérant ainsi solder l'avalanche de litiges auxquels il est confronté. Le plan déposé par Purdue auprès du tribunal fédéral des faillites de New York prévoit de transformer la société, fabricant de l'OxyContin - un des grands médicaments anti-douleur opiacés - "en un trust ou une autre entité", dont l'activité et les revenus serviraient à lutter contre la crise des opiacés et à dédommager ses victimes. Il prévoit que la riche famille Sackler, propriétaire de Purdue, en abandonne tout contrôle, et donne "au moins 3 milliards" de dollars de ses propres fonds aux victimes.
-----------------------------------------------------
Mode: peau de saumon et feuilles d'ananas pour des matériaux de luxe responsables
Des écailles de saumons remplacent les peaux de croco, des feuilles d'ananas servent à produire de nouveaux tissus, le coton est entièrement traçable: dans le secteur du textile, les innovations ne manquent pas pour une consommation responsable devenue réalité. "Les produits de mode écoresponsable s'imposent", assure une étude réalisée avant la tenue de Première Vision, le salon de la filière mode qui réunit les 17-19 septembre à Villepinte, au nord de Paris, 2.055 exposants – filateurs, tisseurs, tanneurs. Près de 60.000 visiteurs internationaux sont attendus.
-----------------------------------------------------
Système D et patience, les clés de la survie au Zimbabwe en crise
Dans le Zimbabwe en crise, les prix explosent, la monnaie locale plonge et le temps s'arrête. Un plein de carburant qui ne prenait que cinq minutes requiert aujourd'hui une journée de patience et une bonne dose d'ingéniosité. Sans la moindre garantie de succès.
-----------------------------------------------------
La Bourse de Paris dans le rouge, plombée par les tensions pétrolières
La Bourse de Paris perdait 0,72% lundi matin, après que des attaques sur des installations pétrolières en Arabie Saoudite qui ont fait grimper les prix du pétrole. A 09H32, l'indice CAC 40 refluait de 40,81 points à 5.614,65 points. Vendredi, l'indice avait fini en hausse de 0,22% à 5.655,46 points.
-----------------------------------------------------
Plus de 9 milliards de baisses d'impôts pour les ménages en 2020
L'exécutif français prévoit 9,3 milliards d'euros de baisses d'impôts pour les ménages dans le projet de loi de finances 2020 qui doit être présenté en conseil des ministres fin septembre, selon Les Echos à paraître lundi.
-----------------------------------------------------

34.231.247.139